Ass Varoise d'Aikido

Activités du club

Partager

Mis à jour le 19/04/2018 - 3092 vues

Présentation Ass Varoise d'Aikido

Sans compétition et ouvert à tous.
L’aïkido est un art martial traditionnel japonais dans lequel il n’existe pas de compétition, ce n’est donc pas un sport de combat. Il peut se pratiquer à partir de 7 ans sans distinction d’âge, de sexe, de taille ou de poids.
Voie de réalisation de soi.
A travers l’étude de l’aïkido, le pratiquant apprend à dépasser la recherche de la perfection technique (attitudes, relâchement, adaptation, etc..), et propose un chemin pour découvrir et développer les potentialités de chacun. L’aïkido vise la libération du corps et la création d’une harmonie entre le corps et l’esprit.
Art de paix et d’harmonie.
Son principe premier est l’harmonie que le pratiquant doit créer (à l’aide d’un entraînement de tous les jours), en toutes circonstances, pour préserver l’intégrité physique et mentale de lui-même et des autres (principe de non-violence). L’aïkido est donc un art basé sur le respect de la vie, et la recherche constante de la paix intérieure (soi-même) et extérieure (envers toutes formes de vie).
Etude de la spirale dynamique.
Basé sur l’esquive et la non-résistance, l’aïkidoka apprend à créer le vide devant son adversaire devenu partenaire grâce à des déplacements circulaires lui donnant toute la puissance des forces centripètes (immobilisations) et centrifuges (projections), et à s’adapter à l’attaque (vitesse, distance, morphologie, puissance, etc.…) pour mieux la contrôler, la diriger, et ainsi pour finalement a retourner contre son auteur.
Source d’épanouissement !
La pratique de l’aïkido permet :
Le développement des réflexes, de la latéralisation, de la coordination, et de l’équilibre (meilleure gestion du corps dans l’espace).
Le développement de la concentration, de la vision, et des réflexes par le relâchement des épaules et la prise de conscience du travail des hanches.
L’amélioration de la souplesse des articulations, de la décontraction musculaire tout en travaillant la tonicité, l’endurance et la résistance (travail sur le KI à travers la respiration abdominale).
Une plus grande disponibilité du corps, qui est la base de l’épanouissement mental. En cultivant des attitudes relâchées, ouvertes, souples, et exemptes d’agressivité, l’aïkidoka dispose de toutes ses ressources pour créer, dans l’action simultanée du corps et de l’esprit, une réponse adaptée à la complexité des situations auxquelles nous pouvons être confronté dans notre société moderne.
Art de paix et d’harmonie !
Par l’acquisition d’une plus grande confiance en soi par le travail du corps et de l’esprit à travers l’étude de techniques, l’aïkido vise à l’harmonisation de l’homme avec ses semblables (meilleure compréhension de son prochain) et avec son environnement.
Par son activité formatrice de l’individu, l’aïkido propose une vision sociale de l’homme en tant qu’élément de l’univers.
C’est un art de vie qui nous donne, par une pratique quotidienne, un recentrage du corps et de l’esprit développant une force intérieure permettant de mieux anticiper, donc de mieux réagir aux événements de la vie modernes.
Qui peut pratiquer ?
Les techniques d’aïkido, qui sont basées sur l’utilisation de la force de l’adversaire devenu partenaire, grâce à l’utilisation d’esquive et de non résistance, ne nécessitent pas d’aptitudes physiques particulières. Le travail musculaire se fait naturellement en accord avec la constitution de chacun. C’est pourquoi l’aïkido est pratiqué, quotidiennement, par des millions d’adultes (hommes et femmes) ou d’enfants, dés l’âge de 7 ans. La pratique d’une activité physique sans compétition, donc harmonieuse, et sans contrainte excessive pour le corps mène à la découverte des comportements d’un être humain accompli et déterminé, conscient de ses capacités et de ses faiblesses.

Historique

Association créée en juillet 2009. début des cours en nov 2009.
J'ai commencé l'aïkido en septembre 1987, à l'Association Raphaëloise d'Arts Martiaux sous la direction technique de Mr Marcel CHOPIN , professeur de judo/ju-jitsu, de kendo et d'aïkido. J'ai pratiqué le judo-jujitsu pendant 7 ans. J'obtiens la ceinture noire en judo/ju-jitsu en 1993 et d'aïkido en 1994.
En 1991, je passe le BEESAPPT, au creps de Boulouris, en formation continue, afin de préparer le Brevet d'Etat d'aïkido. En 1991, je commence la préparation fédérale du diplôme d'état d'aïkido, sous la direction de Bernard Palmier et Franck Noël (tous deux 7ème dan aïkikaï d'aïkido, BE2), que je passe en novembre 1994, à Chatenay Malabry.
De 1993 à 1999, je participe aux stages en France, de Nishio shoji Senseï, qui a la gentillesse de nous rendre visite, tous les ans, sur une période de 15 jours, dans les CREPS du sud. 8ème dan d'aïkido, de kendo et de Ïaïdo, 5ème dan de Judo, ce grand budoka me faist découvrir son travail très spécifique aux armes.
En janvier 1995, je prends en charge les cours d'aïkido à St Raphaël, à la suite de Mr Marcel CHOPIN qui prend une retraite bien méritée. Me retrouvant sans professeur, je décide de suivre les cours d'Alain Guerrier (7ème dan Aïkikaï d'aikido, BE2) , à l'AMSL Fréjus de 1995 à 1996, date à laquelle j'obtiens mon 2ème dan. J'arrête les cours à St Raphaël en juin 1998.
Entre temps, le président du club Léo Lagrange de Draguignan m'appelle pour reprendre les cours en octobre 1997. J'y enseigne aux enfants, aux adolescents et aux adultes jusqu'en Mars 2006. J'obtiens le 3ème dan en Juin 2000. Je commence à suivre les cours de Micheline Tissier-Vaillant, en 2001, qui entre temps à repris le club à St Raphaël. Elle me fait découvrir, le leader de la Fédération, Christian Tissier Shihan (7ème dan aïkikaï), que je suivrais jusqu'en 2006. Je continue ma formation pédagogique, en suivant les cours de l'Ecole des Cadres de la Région PACA. Ainsi que les différents stages fédéraux et privés de plusieurs techniciens de passage dans la région.
J'assure des cours de self-défense pour les agents pénitentiaires de Draguignan et pour des agents de sécurité de 2002 à 2004, et suis donc, déclaré comme formateur professionnel en Préfecture de Région de Marseille.
Je deviens juge au passage de grade de 1er Dan, de 2002 à 2006, en région PACA. et tuteur de formation au Brevet Fédéral UFA de 2003 à 2006.
Après avoir formé 3 Brevets Fédéraux, 19 ceintures noires 1er et 2ème dan, j'arrête l'enseignement en Mars 2006.
Après plusieurs insistances du Président de l'Association Varoise d'Aïkido, je reprends l'enseignement de l'aïkido en Novembre 2009, au Luc.
Mon but, dorénavant, est de répandre le message du fondateur de l'aïkido, dans la plaine des Maures. De continuer à former des aïkidokas qui, à leur tour, je l'espère, prendront la relève, en préparant le bf ou be.

Dojo Municipal
Rue Lazare Carnot, Le Luc (83340)

Dojo Municipal (adresse principale)
Rue Lazare Carnot, Le Luc (83340)