Ciamada Nissarda

Partager

Mis à jour le 19/10/2010 - 6829 vues

Présentation Ciamada Nissarda

LES MEMBRES
La CIAMADA NISSARDA comprend environ 100 membres dans l’ensemble de ses sections, dont 50 à titre actif permanent pour le groupe folklorique. Elle participe à toutes les fêtes traditionnelles locales, dans le Comté de Nice, dans le département ou la région. Il n’est pas un village ou une ville qui n’ait vu La Ciamada. Par ailleurs, elle participe à de nombreux voyages depuis son origine, et est présente dans tous les grands festivals internationaux où elle a apporté le sourire, les fleurs, le ciel bleu et le soleil de Nice: en France, Hollande, Belgique, Allemagne, Angleterre, Luxembourg, Autriche, URSS, Italie, Espagne, Maroc, Turquie, Israël, Doubaï, Japon et bien d’autres pays encore.

LE REPERTOIRE
Le répertoire de la Ciamada comprend quelques 120 chansons. La troupe théâtrale a donné depuis sa création plus de 5000 représentations, y compris les revues locales, et le non moins célèbre "presepi " (pastorale Niçoise) joué avec des marionnettes séculaires en bois sculpté, actuellement exposées au Musée Masséna à Nice.

Chaque concert ou représentation est un véritable voyage dans le temps et l’environnement du Comté de Nice. Le répertoire s’adresse à tous les publics, qu’elles que soient leurs cultures, leurs goûts ou leurs âges. La joie de vivre transparaît sans cesse dans les chants et dans les danses où le profane et le sacré se côtoient sans jamais s’affronter : les vieux "Noëls Niçois" et les chants religieux du Terroir sont inscrits au programme.

LES COSTUMES
Les Grecs furent pêcheurs ou paysans, de par leur origine, les Niçois devinrent pêcheurs ou paysans, et comme partout ailleurs à Nice on s’est habillé de mille façons. Cependant une façon de se vêtir a prédominé sur les autres, et pour représenter ses pêcheurs et ses paysans "La Ciamada" a retenu deux costumes :

Le Pêcheur :
Coiffés d’un bonnet de lainette rouge, bordé de velours noir, il porte une chemise en toile blanche à large col fermé par une cordelière en coton rouge, une culotte à la "Matelote" en toile rayée rouge et blanc retenue à la taille par une ceinture -taiola- très longue en lainette rouge bordé de velours noir. La veste est taillée court avec col et revers, elle est en gros drap de couleur marron, enfin il est chaussé d’espadrilles en toile blanche et semelle de sparte. L’habit de nos pêcheurs est la tenue habituelle de nos Soci. Le pêcheur porte aussi une culotte blanche à fines rayures bleues et un foulard bleu et blanc à carreaux noués sur la chemise blanche, la tailla et le béret sont également bleus. Dans les danses villageoises du Comté, les pantalons sont en gros velours brun, arrêtés au-dessus du genou et recouvrant les bas de coton. Les hommes sont alors chaussés de souliers noirs et quelquefois de sabots.

La bouquetière :

La bouquetière niçoise est vêtue d’une chemisette de linge fin agrémenté de dentelles anciennes, avec manches bouffantes; corselet en velours noir décolleté et fermé devant par un passement noir ou corselet à manches longues. La jupe est en toile rayée rouge et blanc, ample en bas, froncée à la taille, deux rangées de velours noir bordent le bas. Le tablier et le châle sont en satin noir, bordés d’une large dentelle noire, ils sont agrémentés de broderie. Les avant-bras sont recouverts par des mitaines noires. Les dessous comportent évidemment un jupon et pantalon serré au genou par des rubans, les bas de coton blanc s’arrêtent assez haut. Les chaussures de modèle ancien sont noires. Comme bijoux, la Niçoise porte uniquement une croix d’or retenue au cou par un simple petit ruban noué court. La chevelure est tenue par un velours noir torsadé qui ceint la tête et se termine par deux rubans formant un noeud à leur extrémité et reposant sur l’épaule. Enfin la bouquetière niçoise est coiffée de la fameuse capelina connue dans le monde entier. De forme plate, elle est en paille tressée non coloriée, seulement bordée d’un petit velours noir. Elle comporte sur le dessus trois croix de même tissu, à l’exclusion de toute autre garniture. La capeline se porte bien à plat, légèrement sur le devant de la tête.

Costumes de Carnaval :
Pour les danses représentant le Carnaval de Nice, les Soci portent des costumes de couleurs vives et chatoyantes où se mêlent les Arlequins, les Pierrots, les "fous" aux costumes bicolores ...etc. ...

Costumes de 1860 :
Crées spécialement d’après des gravures de MOSSA, pour le "rattachement de Nice à la France", ces costumes représentent tous les corps de métiers de 1860 : du Curé aux Nobles de cette époque. Il n’y a pas d’unité ; pour ces danses, les "Socis" portent chacun un costume différent.

INSTRUMENTS
Aux instruments traditionnels du Pays Niçois, fifre et tambour, simplement destinés à l’accompagnement de quelques rondes champêtres avec la "pignata" en guise de contrebasse, sont venus s’ajouter la flûte, l’accordéon, la trompette, le saxophone, la clarinette, la caisse, permettant ainsi des productions musicales orchestrées, rehaussant d’heureuse façon l’exécution des danses et chants du groupe.

Disciplines proposées

Chorale
Danse Folklorique

Historique

La "CIAMADA NISSARDA" a été fondée en octobre 1925, mais sa création remonte à 1923, date à laquelle les pionniers fondateurs décidèrent de former un groupement actif destiné à sauvegarder le patrimoine niçois.

Nom Adresse Ville
Ecole Terra Amata 2 Corniche André De Joly Nice (06300)
Ciamada Nissarda (adresse principale) 98, Corniche Des Oliviers Nice (06100)
Jour Horaires Discipline Lieu Détails
Lundi De 19 h 30 a 21 h Chorale Ecole Terra Amata
2 Corniche André De Joly
06300 Nice
Tout publique
Vendredi De 20 h 30 a 22 h Danse Folklorique Ecole Terra Amata
2 Corniche André De Joly
06300 Nice
Tout publique
Titre Prix Description Disciplines concernées
0.00 € Bénévoles 0 € Chorale,
0.00 € Bénévoles 0 € Danse Folklorique,